BURLATS

Aujourd’hui

Blotti dans un écrin de verdure au pied du mont Paradis, Burlats ouvre une des portes du Sidobre et du Parc Régional du Haut Languedoc. Burlats c’est aussi la vallée de l’Agoût aux versants boisés, rivières et cascades animent et sculptent le paysage où se côtoient pêcheurs, adeptes du canoë kayak ou de l’escalade. Le milieu forestier vallonné offre un savant mélange entre sites sauvages et nature préservée pleine de charme qui invite le promeneur, le cavalier ou le cycliste à s’aventurer sur des sentiers de randonnée balisés.

Le paysage de la commune à l’habitat réparti sur plusieurs bourgs est indissociable de l’homme et de l’activité économique. L’extraction et la transformation du granit y représente la part la plus importante. La commune compte actuellement 119 entreprises de secteurs très diversifiés. On peut y héberger en hôtels ou en gîtes à Burlats, aux Salvages et à Lafontasse, mais aussi au Moulin des Sitelles à Burlats pour les groupes d’enfants ou d’adultes pour des séjours musicaux et artistiques scolaires ou de vacances.

Le touriste de passage peut admirer, entre autres, le Pavillon d’Adélaïde, la Collègiale, le Chaos de la Rouquette, la grotte St Dominique ou les gorges du Lignon.

Histoire

Les prestigieux monuments historiques classés de Burlats évoquent un passé où se sont succédées des périodes très marquées par la culture occitane raffinée et des conflits religieux qui ont profondément mutilé le village qui en porte encore les stigmates.

Burlats a connu à travers les âges, les honneurs et les fastes des résidences princières au XII ème siècle, mais aussi les ruines successives causées par les guerres de religion aux XVI ème et XVII ème siècles. L’histoire de Burlats remonte au Moyen Age, son nom apparaît sur des actes notariaux dès 974. A l’origine « villa », petite exploitation agricole liée à un modeste prieuré, la cité, propriété des vicomtes de Trencavel, a pris son essor grâce à l’influence de Cécile de Provence, Constance de France (épouse de Raymond V comte de Toulouse, fille du roi Louis VI et sœur de Louis VII) et Adélaïde sa fille dont le nom est désormais attaché à un prestigieux pavillon roman civil où elle aurait attiré les poètes et les troubadours les plus célèbres.  Adélaïde aura marqué de son empreinte son époque où s’est développé l’esprit courtois et chevaleresque de la culture occitane.  Plus tard, au XVII ème siècle, devenu place forte des Huguenots, Burlats souffrira dans sa chair et dans ses murs des conflits qui conduiront à sa ruine et à la destruction d’une grande partie de ses édifices prestigieux, dont la collégiale St Pierre. Richelieu ordonnera que les fortifications soient démantelées et ce n’est qu’au XIX ème siècle et début XX ème que la prospérité reviendra avec l’installation d’une importante usine textile dont l’activité durera jusqu’en 1956.

Fiche d’Identité

Adresse : 1 Place du 8 mai 1945
Code postal : 81100
Tél : 05.63.35.07.83
Fax : 05.63.51.12.68
Courriel :  mairie-burlats@wanadoo.fr
Site internet : burlats.com

Laisser un commentaire